logo design

Vous avez envoyé votre manuscrit à de nombreux éditeurs mais toutes les réponses sont négatives. Il y a bien l’édition à compte d’auteur mais vous avez un petit budget et le prix demandé vous semble exorbitant.

Reste alors l’autoédition. Y avez-vous pensé ?

Aujourd’hui, l’autoédition connait une certaine vogue et si elle a pu se développer, c’est grâce à au développement de l’impression numérique. Cette nouvelle technologie permet de fabriquer un livre en très peu d’exemplaires pour un prix très raisonnable. Avec l’impression traditionnelle (offset), c’est loin d’être le cas. Pour amortir les coûts d’impression, il faut fabriquer un livre en des centaines, voire des milliers d’exemplaires. Avant l’avènement du numérique, l’autoédition était rare et coûtait une fortune.

Le principe de l’autoédition est simple : vous êtes votre propre éditeur.

Autrement dit vous remplissez tous les rôles de l’éditeur : après avoir corrigé votre manuscrit et l’avoir mis en page,  vous le faites imprimer. Mais ce n’est pas tout, vous devez le promouvoir et le diffuser. Car votre objectif c’est bien de vendre votre livre !

Pour vous permettre d’y voir un peu plus clair, j’ai listé les avantages et les inconvénients d’une telle pratique.

Avantages :

  • votre livre va enfin voir le jour !
  • Vous conservez la totalité des droits d’auteur.
  • Vous êtes votre propre patron. Vous avez la liberté de tout décider concernant votre livre : le titre, le choix de la couverture, le format, le mode de diffusion, etc.
  • En tant qu’auteur, vous mettrez encore plus d’énergie à le vendre qu’aurait pu le faire n’importe quel éditeur.
  • Vous payerez une somme bien moins élevée que si vous vous étiez adressé à une maison d’édition à compte d’auteur.

Inconvénients :

  • On ne s’improvise pas éditeur. C’est un métier à part entière qui demande des connaissances et des compétences dans tous les domaines du livre : conception, fabrication, formalités administratives, promotion, diffusion … C’est un vrai parcours du combattant !
  • L’autoédition exige beaucoup d’énergie et beaucoup de temps : recherche d’un imprimeur, formulaires à remplir, visites dans les librairies et autres lieux de vente, week-ends entiers passés dans des salons du livre, relations avec la presse, etc .

Si je devais vous donner un conseil, il serait celui-là : épuisez d’abord toutes vos chances auprès d’un éditeur classique. Si cela n’aboutit pas et que vous avez de l’énergie à revendre et du temps devant vous, lancez-vous sans hésiter dans l’autoédition.  Lisez tout ce que vous tombe sous la main concernant l’édition et fréquentez les forums littéraires pour profiter de l’expérience de ceux qui vous ont devancé. Pour un premier essai, vous ne ferez sans doute pas des miracles  mais peut-être parviendrez-vous à vendre suffisamment d’ouvrages pour rentrer dans vos frais. Et pour la parution de votre second livre, car vous aurez certainement pris goût à cette belle aventure,  l’autoédition n’aura plus de secrets pour vous.

Patrick du Boisbaudry

 

 

 


formulaire capture

Merci de partager cet article si vous l'avez aimé !

Articles qui pouraient aussi vous intéresser :