entretien avec Julie qui répond à nos questions sur la fabrication d'un livre

Julie, Editions Scripta

“Je viens de terminer la rédaction de mon récit et j’aimerais en faire un vrai livre. Comment procéder ? Quel type de document dois-je donner à l’imprimeur ? Comment le présenter ? “ Parce que vous êtes nombreux à me poser ce genre de questions, j’ai décidé de décrocher mon téléphone pour interroger Julie, responsable d’une imprimerie numérique. J’ai pensé que Julie  était encore mieux placée que moi pour vous donner de précieux conseils sur ce qu’il fallait faire et peut-être ne pas faire. Elle a tout de suite accepté de répondre et je l’en remercie.

Bonjour Julie. Vous êtes spécialisée dans l’impression numérique, quelle est sa principale caractéristique ?

C’est de pouvoir imprimer des livres en très peu d’exemplaires, voire un seul exemplaire, avec une qualité comparable à l’impression traditionnelle. Et cela, à des coûts très compétitifs, mais à condition de ne pas dépasser 300 exemplaires.

Quels logiciels de traitement de texte conseillez-vous ?

Vous pouvez utiliser Open Office (gratuit) ou Word. Ils sont tous les deux assez faciles d’utilisation et très complets. Mes clients travaillent généralement avec l’un ou l’autre de ces logiciels.

Conseillez-vous l’utilisation d’un logiciel spécial pour faire la mise en page ?

Non pour deux raisons. D’une part, ce sont des logiciels assez complexes dans leur utilisation et pour les exploiter pleinement, il est préférable de suivre une formation. D’autre part, ils représentent un investissement relativement important. À moins que vous ne soyez un professionnel du livre, j’estime que le jeu n’en vaut pas la chandelle. Word et Open Office sont largement suffisants pour faire des mises en page de livre simples, mais très propres. Bien entendu, je ne parle pas de livres abondamment illustrés, tels que des encyclopédies, dont la présentation est très élaborée. Leur mise en page nécessite alors des logiciels spéciaux.

Pour fabriquer un livre, puis-je vous remettre un texte manuscrit ?

Oui, mais financièrement ce n’est pas votre intérêt. Je sous-traiterai la frappe et le coût viendra alourdir le devis. Dans la mesure du possible, mieux vaut faire taper votre texte avant de me l’envoyer.

Une fois que mon texte a été entièrement saisi et mis en page par mes soins, sous quelle forme dois-je vous remettre mon fichier ?

Vous pouvez le convertir en fichier PDF avant de me le faire parvenir, à la condition que votre texte ait déjà été mis en page. Vous pouvez également me remettre directement un fichier Word ou Open Office. Pour ma part, je préfère cette solution, car je peux alors intervenir pour rectifier si nécessaire la disposition du texte, comme un léger décalage dans un titre ou encore un problème d’alignement de deux paragraphes, etc. Sur un fichier PDF, je ne peux pas apporter de corrections. Sachez cependant que la majorité des imprimeurs n’acceptent que les fichiers PDF. Notez également que c’est un logiciel gratuit et que la conversion peut se faire automatiquement à partir des commandes de Word ou Open Office.

Si je ne souhaite pas faire la mise en page, est-ce une prestation que vous assurez ?

Oui, vous me faites simplement part de vos souhaits.

Puis-je vous envoyer mon fichier par email ?

Oui bien sûr, mais parfois le dossier est trop lourd pour pouvoir être acheminé et votre messagerie risque de le refuser. C’est notamment le cas,  s’il y a un grand nombre de photos. Pour éviter ce désagrément vous pouvez passer par  l’intermédiaire d’un site qui opère gratuitement le transfert de fichiers volumineux comme http://dl.free.fr/ mais, il y en a bien d’autres.

Téléchargez gratuitement le guide "Conseils pour écrire, mettre en page, imprimer et publier mon livre"

et tenez-vous régulièrement informé de la parution des nouveaux articles.

Pour mettre des photos dans mon livre, comment dois-je procéder ?

Si vous avez des photos numériques, vous les insérez directement dans votre document. Si vous avez des photos papier, il vous faudra d’abord les scanner pour en faire des fichiers numériques. Si vous ne possédez pas de scan, je peux assurer moi-même cette opération,  moyennant un coût supplémentaire.

Quel format de livre me conseillez-vous ?

Celui qui m’est demandé le plus souvent est le format 14,5X20,5.  Mais si votre livre comporte un nombre très important de pages, je conseille un plus grand format afin d’en diminuer l’épaisseur pour une meilleure tenue en main.

Quelles sont les différentes qualités de papier ?

Pour ma part, je propose plusieurs types de papier, mais les plus demandés sont le papier blanc classique 100 grs et le papier bouffant 90grs.

Entre les deux qualités de papier, laquelle me conseillez-vous ?

Le papier bouffant est légèrement ocre et il est plus élégant. Mais c’est bien sûr une question de goût. Pour vous donner une idée, c’est le papier généralement utilisé par les éditeurs Julliard et Actes Sud. Je vous le conseille particulièrement si votre livre comporte peu de pages, car ce type de papier a la particularité de donner plus d’épaisseur. Par contre, je vous le déconseille pour imprimer des photographies. Elles ressortiront beaucoup mieux sur du papier blanc classique.

De quels éléments dépend le coût de fabrication d’un livre ?

Le premier facteur, c’est le nombre d’exemplaires que vous allez commander. Si vous commandez 5 livres ou 50, le prix à l’unité pourra varier considérablement. Ensuite, c’est le nombre de pages en couleur. Par exemple, si vous avez une photo en couleur sur un grand nombre de pages, le prix augmentera. D’autres facteurs sont à prendre en considération comme le pelliculage de la couverture, la qualité du papier (le papier bouffant est plus cher) et le format.

Que signifie “pelliculage” de la couverture ?

La couverture est protégée par un film plastifié. Cela coûte un peu plus cher, mais le livre a une plus belle présentation (aspect brillant ou mat) et surtout il ne craint plus les tâches, comme des marques de doigts qui à la longue finissent par laisser des empreintes.

. Quelles seront les principales étapes pour fabriquer mon livre ?

1)      Je réceptionne votre fichier informatique par email,

2)      J’établis un devis en fonction des caractéristiques souhaitées pour votre futur livre

3)      Lorsque vous avez accepté le devis, je fabrique un exemplaire de votre livre,

4)      Je vous envoie cet exemplaire (ou Bon A Tirer) par la poste,

5)      Après votre accord et d’éventuelles corrections, je lance le tirage final,

6)      Vous recevez vos livres à domicile

Quels délais faut-il compter en moyenne pour la fabrication d’un livre ?

Pour l’épreuve, c’est-à-dire le BAT, il faut compter une semaine. Quant au tirage final, cela varie en fonction de la quantité. Pour 15 exemplaires, il faut compter 8 jours, pour 50, 3 semaines.

Si j’habite loin de chez vous, est-ce que tout le processus peut se faire en ligne ?

Absolument, avec une grande majorité de mes clients, tout se passe par internet et par téléphone. Cela évite des déplacements coûteux et c’est un gain de temps précieux pour mes clients comme pour moi.

Si les lecteurs de mon blog ont besoin de conseils, peuvent-ils vous joindre par email ou vous appeler ?

Oui, ils peuvent me joindre directement sur mon site, où ils trouveront toutes mes coordonnées. Si je peux les conseiller pour l’impression de leur livre, je le ferai avec plaisir et sans engagement.  http://editions-scripta.com

À bientôt Julie, et merci beaucoup pour cet entretien.

Et vous chers lecteurs et lectrices, avez-vous appris des choses en lisant cet article ? Est-ce que ces informations vous ont été utiles ? Avez-vous un manuscrit qui dort dans un tiroir et que vous aimeriez imprimer ?

Merci de laisser votre commentaire à la suite de cet article.

(Les Éditions Scripta ont également une activité d’éditeur à compte d’auteur)

Conseils pour écrire une autobiographie

3dad0b77c012fb6fd36fcab65b8670cbffffffffffffff