pour vous guider dans l'univers du livre, voici quelques conseils

 

Comment passer de votre manuscrit au livre ? Vous venez de terminer l’écriture de votre texte. Quelle satisfaction après tous ces mois, voire toutes ces années, passés à votre bureau. Vous êtes plutôt satisfait de votre travail, mais tant que vous n’en avez pas fait un livre, un vrai livre comme dans les librairies, vous avez le sentiment de n’être pas encore au bout du chemin. Vous envisagez donc  de confier votre texte à un imprimeur. Mais ne connaissant pas le milieu du livre, vous vous sentez un peu perdu et plusieurs questions se posent à vous. À quel type d’imprimeur m’adresser? Où le trouver ? Sous quelle forme lui remettre mon texte? … et beaucoup d’autres questions que je me suis moi-même posées quand j’ai commencé le métier de biographe pour particulier et que j’ai voulu faire imprimer les livres de mes premiers clients. Je vais essayer d’y répondre, du moins en partie. Autant que vous profitiez de mon expérience, cela vous aidera à gagner du temps et peut-être même à économiser quelques sous !

Où trouver un imprimeur ?

La question peut porter à sourire, mais la réponse n’est pas si évidente qu’il y parait, surtout  lorsqu’on pénètre pour la première fois dans l’univers du livre. Pour trouver un imprimeur dans votre région, consultez l’annuaire papier des pages jaunes ou rendez-vous sur le site internet des pages jaunes à la rubrique “imprimeur”. Si l’imprimeur possède un site internet, je vous conseille de le visiter. Vous y découvrirez probablement le détail de ses prestations, ses références et peut-être même aurez-vous la possibilité de faire établir un devis en ligne. Cela vous évitera des déplacements inutiles.

Quel type d’impression choisir ?

Il y a principalement deux types d’impression : numérique et offset. Si vous choisissez d’imprimer seulement quelques exemplaires (de 1 à 500), ce qui sera probablement votre cas, optez sans hésiter pour l’impression numérique. L’impression offset est réservée aux très forts tirages et concerne surtout les professionnels du livre comme les grands éditeurs.

Sous quelle forme  remettre mon manuscrit à l’imprimeur ?

–          Évitez de remettre un texte écrit à la main. Votre texte doit avoir été préalablement saisi sur un ordinateur à l’aide d’un traitement de texte. L’imprimeur peut bien sûr effectuer la saisie de votre texte, mais il sous-traitera ce travail et la facture risque d’être salée.  Si vous ne pouvez pas le faire vous-même ni solliciter l’aide d’un ami, faites appel à un service de secrétariat indépendant.  Ce n’est pas l’offre qui manque sur internet, ainsi vous pourrez comparer les prix.

–          Une fois que votre texte a été saisi avec un logiciel de traitement de texte comme Word ou Open Office (gratuit), effectuez la mise en page dans le format de votre futur livre. L’imprimeur peut également vous fournir cette prestation, mais comme pour la frappe, cela a un coût non négligeable.

–          Une fois votre texte mis en page, convertissez-le sous le format PDF. Ce logiciel peut être téléchargé gratuitement et la manipulation est très simple. Vous remettez alors le fichier PDF à l’imprimeur qui pourra l’exploiter en reproduisant avec exactitude votre mise en page.

Quel format de livre choisir ?

Les formats les plus courants sont 15X21 cm et 16X24 cm pour les romans et 11X18 cm, pour le livre de poche. Attention : vous devez impérativement choisir le format au moment de la mise en page. Après ce sera trop tard, il vous faudra tout recommencer.

Quel type de papier ?

Pour les pages intérieures noir et blanc, on utilise généralement deux types de papier:

Téléchargez gratuitement le guide "Conseils pour écrire, mettre en page, imprimer et publier mon livre"

et tenez-vous régulièrement informé de la parution des nouveaux articles.

–          Le papier offset blanc 80g est un papier standard, celui que vous utilisez couramment pour vos travaux de bureau. Pour ma part, je l’utilise couramment pour réaliser les livres de mes clients.

–          Le papier bouffant 80g est un papier plus épais, mais un peu plus cher. Il est recommandé notamment pour les ouvrages qui comportent peu de pages, car il donne l’illusion d’un ouvrage plus épais. Il existe en blanc ou ivoire.

Quels critères entrent en ligne de compte pour déterminer le prix d’un livre ?

Il y en a beaucoup, mais voici les principaux:

Le nombre d’exemplaires. Plus le nombre commandé sera important, moins le coût à l’unité sera élevé.

Le nombre de pages en couleur. L’impression de la couleur coûte plus cher que l’impression du noir et blanc.

Le nombre de pages. Cela va de soi, vous ne payerez pas le même prix pour un livre de 50 pages que pour un livre de 300 pages.

Le format. À noter qu’entre un format roman et un format livre de poche, la différence de prix est insignifiante.

Puis-je imprimer un livre par internet, sans me déplacer ?

Oui, vous pouvez imprimer des livres en ligne, sans quitter votre fauteuil. C’est une offre qui s’est considérablement développée ces dernières années. Elle fera l’objet d’un prochain billet.  Je vous donne donc rendez-vous prochainement sur ce blog.

Et vous, avez-vous déjà fait imprimer un livre ? Si oui, racontez-nous votre expérience ?  Quel mode d’édition choisiriez-vous : traditionnel ou en ligne ?  Pourquoi ?

Laissez votre commentaire à la suite de cet article.

A bientôt,

Patrick du Boisbaudry

Ps : si vous souhaitez en savoir plus sur l’écriture des récits de vie, je serai heureux de vous accueillir sur mon site : www.lemarronnierrouge.com

Conseils pour écrire une autobiographie

8bf36b70c8a3277de11dfa895542df90^^^^^^^^^^^^^^^^^