0670230038

“À 6 heures précises, j’entendis des coups assourdissants contre ma porte d’entrée. Je pensais que je rêvais, mais non les coups redoublaient d’intensité. Je me levai et me dirigeai vers la porte d’entrée dans le noir.

Tout à coup la porte explosa et s’ouvrit en grand ; trois énergumènes surgirent vêtus de noir, casqués, gantés.  Je ne compris pas sur le moment, je crus à un cambriolage et je m’entendis dire :

Du calme, prenez ce qui vous intéresse, mais pas de brutalité !

Ils se ruèrent sur moi, me jetèrent à terre les mains dans le dos, je sentis un métal froid sur la tempe, et un genou s’enfonçait dans mes reins. J’étais atterré, car je pensais que vont-ils faire à ma famille, que veulent-ils ?” (Extrait du récit)

 Quel sujet traitez-vous dans votre ouvrage ?

Suite à un drame, j’ai voulu apporter au lecteur un témoignage sur le ressenti d’un père subissant des situations inédites et insupportables : d‘abord l’emprisonnement de son fils, puis l’enfermement en hôpital psychiatrique.

J’ai entrecoupé mon récit par des épisodes de mon enfance qui sont venus se greffer presque naturellement, comme une bouffée d’oxygène.

 Vous avez écrit sous un pseudonyme. Pourquoi ?

J’ai écrit sous un pseudonyme surtout pour préserver l’avenir de mon fils, ce qui n’est déjà pas si simple.
Ensuite pas mal de voisins proches, ainsi que certains membres de ma famille ignorent
les détails de mon histoire.  20 ans après, cela ne servirait à rien de dévoiler ces faits, ils nuiraient
à mon fils plus qu’autre chose.

C’est un projet que vous aviez depuis longtemps ? Quel a été le déclic ? Pourquoi avoir décidé d’écrire un livre sur ce sujet ?

Ce projet a pris forme après les faits (j’avais griffonné quelques pages il y a plus de 20 ans), mais est resté dans les tiroirs, car très douloureux.  Il y a un an, début 2017 j’ai pris conscience que j’allais avoir 70 ans, il était temps de laisser un écrit sur cette période douloureuse de ma vie, en relatant les faits précis.

Quels messages avez-vous voulu délivrer à travers ce livre ?

Je n’ai pas pensé à envoyer un message particulier, mais j’en ai tiré une réflexion : « Dans la vie, tout a un début, tout à une fin, savoir apprécier les bons moments et apprendre à subir les pires moments ».

Si vous deviez retenir qu’un seul chapitre, quel serait-il ?

Je ne peux retenir un chapitre plutôt qu’un autre, disons que chaque chapitre pris individuellement m’a fait ressentir des émotions différentes, m’a fait subir des tensions extrêmes.

Mis bout à bout ils ont dépeint, chacun avec leur importance et leur particularité, une bonne partie de ma vie.

En combien de temps l’avez-vous écrit ?

J’ai écrit ce livre en 3-4 mois, à raison de 2 h environ par jour de travail.

 Est-ce le premier livre que vous avez écrit ?

Oui c’est mon 1er livre et ma première publication.

 Qu’est-ce qui a été le plus difficile pour vous ?

Je n’ai pas ressenti de difficultés particulières, mais plutôt une satisfaction personnelle et un étonnement à voir que les mots s’alignaient ainsi sur les pages avec une certaine aisance, comme si j’avais fait cela toute ma vie.

 Avez-vous eu des moments de doute, de découragement ?

Non je n’ai eu aucun doute, ni découragement, mais plutôt une certitude que c’était le bon moment pour exprimer mon ressenti.

 Quelle fut votre réaction lorsque vous avez tenu votre livre entre les mains pour la première fois et que vous avez vu le nom de l’auteur, autrement dit votre nom ?

Lorsque j’ai tenu mon livre en main, j’ai eu un bref moment d’étonnement, puis un sentiment de satisfaction d’avoir été au bout de mon projet.

Est-ce que le fait d’avoir écrit un livre a changé des choses dans votre vie ou du moins dans votre façon de voir les choses ?

L’écriture de ce livre n’a strictement rien changé en moi, ni dans mon mode de vie, ni dans mes pensées. A 70 ans et me concernant, les choses sont bien en place, je sais qui je suis et suis en phase avec moi-même.

 Avez-vous eu déjà des réactions de lecteurs ?

Mon livre a été édité il y a une dizaine de jours, et j’ai une réaction d’un lecteur ‘’inconnu’’ qui commente : ‘’très bon roman’’.  Je suis très flatté, car pour moi l’art n’a de valeur que s’il est reconnu par les autres.

Comment votre livre a-t-il été reçu dans votre entourage proche ?

Je l’ai distribué à quelques membres de ma famille et amis, qui ont été très surpris de lire une biographie venant de moi. Et je dois avouer que les compliments ont fusé… mais je garde la tête froide, peut-être sont-ils un peu partiaux !

 Que retirez-vous de cette expérience en tant qu’auteur ?

Un sentiment du travail accompli, et tout de même une certaine fierté d’avoir su coucher sur le papier une partie de ma vie.

Quels conseils donneriez-vous à une personne qui désire écrire son premier livre ?

Je n’ai pas la prétention de donner des conseils à qui que ce soit, je ne suis ni Rimbaud  ni Victor Hugo,  mais je dirai simplement  que si on a des choses en tête il faut les exprimer soit oralement, soit par écrit, sans écouter les  ‘’conseilleurs qui ne sont jamais les payeurs ! ’’

 Avez-vous toujours eu l’intention de le publier ?

Dans un petit coin de ma tête j’ai toujours eu envie d’écrire quelque chose, surtout des poèmes quand j’étais jeune.  La vie a voulu que je subisse ce drame, ce fut donc ce témoignage.

 À combien d’éditeurs avez-vous envoyé votre tapuscrit ?

J’ai envoyé ce tapuscrit à cinq éditeurs, quatre m’ont répondu favorablement, un sans réponse.

 Comment avez-vous sélectionné les éditeurs ?

Je me suis adressé à des éditeurs plutôt axés sur le témoignage et le roman autobiographique.

 Quelle promotion faites-vous de votre livre, de votre côté ou accompagné par la maison d’édition ?  Salons du livre, interviews dans la presse, réseaux sociaux, blogs, etc.

Concernant la promotion cela n’est pas facile pour moi, car j’habite à la Réunion, je suis donc très éloigné des grandes villes où ont lieu tous les évènements se rapportant au ‘’ livre ‘’.  Je suis en train d’étudier des propositions faites par mon éditeur, concernant l’achat d’un ou deux kits pour diffuser mon ouvrage sur les sites spécialisés du livre et réseaux sociaux.

 Quels conseils donneriez-vous à un auteur qui souhaite publier ? (Les erreurs à éviter, etc.)

La chose qui m’est apparue évidente pour un auteur désirant publier est qu’il est bon et logique de faire lire et corriger son tapuscrit par un correcteur qui manie bien les rouages de l’écriture, des temps, de la mise en page, des normes, etc.  C’est ce que j’ai fait et je ne le regrette pas, Il peut également vous conseiller, vous orienter tout en étant impartial sur votre écriture.

La seconde chose est qu’il ne faut pas céder aux demandes d’argent de certains éditeurs, qui ne prennent aucun risque, mais savent bien encaisser si par bonheur le roman marche.

Où peut-on se procurer votre livre ?

EDILIVRE :       Rubrique Biographie.

Titre :     L’enfer… on en revient   de Paul TRAMIC.

https://www.edilivre.com/l-enfer-on-en-revient-27d74fcd19.html/

Si cet interview a résonné en vous, n’hésitez pas à laisser un commentaire ou à poser une question à l’auteur. Cet espace vous est ouvert.On n’attend plus que vous ! Cet article vous a plu ? Alors, merci de le partager !

Et vous, avez-vous un projet de livre ?
Si oui, où en êtes-vous ?
Patrick du Boisbaudry

Lorem libero ante. non ipsum ut ut ut mattis pulvinar

5 étapes de la page blanche à la réalisation de votre livre ! Téléchargez gratuitement mon guide et bénéficiez régulièrement de mes conseils !