a0075cb8b66d7a36
0670230038 [email protected]
Mes conseils pour écrire un récit de vie

Vous l’avez sans doute constaté, la plupart des romans, autobiographies, récits de vie, sont écrits au passé.   Ce n’est pourtant pas une obligation grammaticale, l’emploi du présent est tout à fait concevable pour raconter une histoire, qu’elle fasse appel à de la fiction ou à du vécu. Dans cet article, j’ai décidé de privilégier la pratique sur la théorie sans entrer dans le dédale des règles grammaticales et orthographiques en donnant des recettes simples à appliquer. Tout d’abord un petit rappel sur l’emploi des différents temps. (Voir ma vidéo sur ce sujet)

.
faut-il écrire au présent ou au passé lorsqu'on a décidé d'écrire sa propre histoire ?

A quel temps écrire un livre ?

Quand utilise-t-on l’imparfait ?

  • L’imparfait indique une action passée, mais qui durait dans le temps. Comme une habitude.

Je me rendais à la plage tous les dimanches.

 Quand utilise-t-on le passé simple ?

  • Le passé simple, une action ponctuelle qui s’est déroulée dans le passé et qui est terminée. Ce temps n’est employé qu’à l’écrit. Il est plus littéraire que le passé composé.

Je me rendis à la plage ce dimanche-là.

 Quand utilise-t-on le passé composé ?

  • Le passé composé, une action ponctuelle qui s’est déroulée dans le passé et qui est terminée. ll peut être employé à l’oral et à l’écrit. Il permet aussi de dater avec plus de précision.

Je me suis rendu à la plage dimanche dernier.

 Quand utilise-t-on le présent ?

  • Le présent, une action qui comme son nom l’indique se déroule dans le présent.

Nous sommes dimanche. Je me rends à la plage.

 

Quelle est la différence entre le passé et le présent du point de vue du lecteur ?

De mon point de vue un récit au présent sollicite davantage le lecteur en le faisant participer à une action qui est en train de se dérouler. En ce sens, le texte semble plus vivant. Le lecteur se sent davantage impliqué.

C’est comme s’il assistait à une scène en direct pour reprendre le terme des médias télévisés. Comme si les évènements se déroulaient en temps réel. Cela peut donner le sentiment d’une plus grande authenticité et d’une plus grande spontanéité. L’auteur semble partager ses émotions au moment où les évènements se déroulent. 

 

Exemple 1 : Il ne s’adresse pas à moi, ne me regarde même pas. Serais-je devenue invisible suite à ce maudit traitement ? Il expose mon cas aux étudiants : « Madame est l’exemple type des 20% de personnes résistantes à tout traitement… blablabla ! » Je ressens de la honte, je me sens humiliée devant tous ces jeunes dont certains me regardent avec gêne et compassion. Je perçois de la pitié, tout ce que je voulais éviter. « 

 

***

Dans le récit au passé, le lecteur est plus passif, moins incité à participer à l’action. Mais en écrivant au passé, l’auteur prend du recul sur son histoire et peut partager de profondes rélexions à partir de son expérience de vie. Il peut tirer des leçons qu’il partagera avec le lecteur.

L’écriture au passé permet aussi de faire référence au contexte historique, géographique, économique et social dans lequel s’est déroulé votre propre histoire.

D’autre part, écrire au passé est souvent plus facile lorsque l’on doit raconter des évènements douloureux. Cela permet à l’auteur de prendre un peu de distance.  

Exemple 2 : Il ne sest pas adressé à moi et ne m’a même pas regardée. Etais-je devenue invisible suite à ce maudit traitement ? Il  a exposé mon cas aux étudiants : « Madame est l’exemple type des 20% de personnes résistantes à tout traitement… blablabla ! » J’ai ressenti de la honte, je me suis sentie humiliée devant tous ces jeunes dont certains me regardaient avec gêne et compassion. J’ai perçu de la pitié, tout ce que je voulais éviter. « 

Quel a été votre ressenti en lisant ces deux extraits, l’un au présent, l’autre au passé ? Lequel avez-vous préféré ? Une chose est sûre : passé ou présent permettent tous les deux une belle écriture et l’un comme l’autre ont donné naissance à des chefs-d’œuvre.

En conclusion, laissez-vous guider par votre intuition et choisissez le temps qui vous correspond le mieux. Si sous votre souris ou sous votre plume arrive spontanément le présent, choisissez le présent. Si c’est le passé, choisissez le passé. Sachez que vous avez également la possibilité d’alterner. Ainsi, en fonction de ce que vous ressentez au moment de l’écriture, certains chapitres pourront être écrits au passé et d’autres au présent.  

 

Quelques exemples chez les romanciers connus :

Des romanciers célèbres écrivent en employant le temps présent.

  • Hermann Hesse dans Siddharta utilise le passé :

À chaque pas qu’il faisait sur la route, Siddharta apprenait quelque chose de nouveau, car le monde pour lui était transformé et son cœur transporté d’enchantement.  Il vit le soleil se lever au-dessus des montagnes boisées et se coucher derrière les lointains palmiers de la rive ; il vit la nuit, les étoiles, leur belle ordonnance dans le ciel et le croissant de la lune, tel un bateau flottant dans l’azur. Siddharta. Hermann Hesse. Extrait. (Éditions Grasset. Le livre de poche)

S’il avait écrit au présent, voici ce que cela aurait donné :

À chaque pas qu’il fait sur la route, Siddharta apprend quelque chose de nouveau, car le monde pour lui est transformé et son cœur transporté d’enchantement.  Il voit le soleil se lever au-dessus des montagnes boisées et se coucher derrière les lointains palmiers de la rive ; il voit la nuit, les étoiles, leur belle ordonnance dans le ciel et le croissant de la lune, tel un bateau flottant dans l’azur.

Quelle version préférez-vous ?  Voyez-vous une réelle différence ?

***

  • Beaucoup d’auteurs américains contemporains écrivent au présent. Rien d’étonnant, car ils utilisent souvent un style de rédaction proche du scénario. Et les scénarios sont généralement écrits au présent.

À l’arrêt, au feu rouge de Franklin et de Pleasant Valley, dans l’odeur de moisi de l’habitacle humide de mon Suburban, avec le chauffage à fond pour réchauffer mes pieds, le jour à l’extérieur a pris une allure sinistre. Le vent s’abat en rafales contre le feu de signalisation suspendu, le faisant dévier, tourner, se balancer. Le thermomètre de ma voiture indique que la température extérieure a chuté à deux degrés, et les lumières se sont allumées à l’intérieur des maisons. L’état des lieux. Richard Ford. Extrait. (Éditions de l’Olivier)

Quelle sensation vous donne ce texte. N’avez-vous pas l’impression d’être dans la voiture avec le héros ?

Autre exemple : « Ils voyagent vers le sud. Dans la nuit noire, le père serre le petit garçon contre lui, le protégeant du froid. Leurs pas résonnent dans le silence, et ils scrutent les ténèbres à la recherche d’un abri. Soudain, ils entendent un bruit, un craquement dans les buissons. Le père se fige, son cœur battant fort. » (extrait de La route de Cormac Mc Carthy)

L’exemple ci-dessus montre que le présent convient parfaitement  lorsqu’il y a du suspense dans un récit. Nous sommes en train de vivre l’action en même temps que nous lisons, créant ainsi un climat fort. 

***

  • Dans un même paragraphe, il est parfois possible d’utiliser le passé et le présent comme nous le montre ci-dessous Blaise Cendrars de façon tout à fait logique. Mais ce procédé est à réserver aux auteurs confirmés, car le risque de confusion est important. .Autrement dit, si vous vous lancez pour la première fois dans l’écriture d’un livre, je vous conseille de garder le même temps (présent ou passé) à l’intérieur d’un paragraphe.

C’est par un beau soir californien. On a traversé tout le jour les cultures abandonnées de l’Ermitage. Depuis le départ de Fort Suter, on n’a pas rencontré âme qui vive. Ce beau domaine envahi par les herbes et une végétation forestière est plus tragique que la brousse des montagnes. Maintenant on découvre la gentilhommière silencieuse. La petite troupe fait halte. Cendrars, L’or.  Extrait. (Denoël, collection Folio)

Ainsi, dans un même paragraphe, on peut employer le présent et le passé. 

Le respect de la concordance des temps

En conclusion, vous pouvez écrire votre histoire au présent comme au passé. Seule précaution à prendre : le respect de la concordance des temps.

Autrement dit, ne pas mettre dans une même phrase un temps passé et un temps présent.

Mauvais exemple : 

À chaque fois que je sors dehors, j’ai eu froid.

Bon exemple :

À chaque fois que je sors dehors, j’ai froid.

Autre bon exemple :

A chaque fois que je sortais dehors, j’avais froid.

Quel temps emloyer pour écrire un livre ? Le présent ou le passé ?

Pour conclure, vous choisisrez le présent ou le passé en fonction de vos ressentis, mais aussi du ton que vous souhaiterez donner à votre récit.  N’oubliez pas que vous pouvez alterner présent et passé (surtout pas dans une même phrase) afin de donner du rythme à votre histoire.

***

Et vous, pour l’écriture de votre récit, quel temps utilisez-vous ou allez-vous utiliser ?

Le passé, le présent ou les deux ?

N’hésitez pas à laisser un commentaire, à partager votre expérience. Cet espace vous est ouvert. 

(Photo de cottonbro provenant de Pexels    Illustration Mohamed Hassan)
.