a0075cb8b66d7a36
0670230038 [email protected]

Mes conseils pour exercer la profession de biographe

 

Un nouveau métier qui explose

Lorsque je me suis installé comme biographe il y a une 17 ans, nous étions une toute petite dizaine sur le territoire français. Aujourd’hui, nous sommes plusieurs centaines à exercer ce métier en France. Et c’est un nombre en constante augmentation. On parle aussi de prête-plume ou d’écrivain fantôme. Malheureusement, certaines personnes parlent encore de « nègre littéraire », expression à bannir.

Si autant de biographes ont vu le jour en quelques années, cela signifie qu’il y a un marché. C’est une réalité reconnue d’ailleurs par certaines universités qui proposent des formations de biographe pour particulier. Ce sont malheureusement des formations théoriques, beaucoup trop abstraites.

Pourquoi une telle attractivité pour ce métier ?

Un marché en pleine expansion

Si les biographes se multiplient, cela veut dire qu’il y a un marché et donc des clients.

D’où vient ce besoin de raconter son histoire ?

Paradoxalement, alors que de moins en moins de personnes lisent, de plus en plus de personnes souhaitent raconter leur histoire dans un livre.

Je pense que de tout temps on a voulu écrire sa vie, ce n’est pas un phénomène nouveau. On le faisait sous la forme d’un journal intime, sur quelques feuilles éparses qui restaient à jamais confidentielles.

Ce qui est nouveau aujourd’hui, c’est la grande facilité de partager ses écrits avec un public. D’une part grâce à l’autoédition qui permet à l’auteur de se publier lui-même et aussi, j’en parle plus loin, grâce à l’apparition de l’impression numérique.

Autre phénomène apparu à notre époque :  la démystification du statut d’écrivain. Celui-ci a toujours été placé sur un piédestal comme un être exceptionnel faisant partie de l’élite culturelle.

Il y a quelques années, si on avait dit à une personne qu’elle aurait un jour son nom sur la couverture d’un livre en tant qu’auteur, elle aurait haussé les épaules en pensant que l’on se moquait d’elle.

Pourtant c’est aujourd’hui possible. Les auteurs sont descendus de leur piédestal et c’est très bien ainsi. Ce n’est plus une catégorie à part, un métier inaccessible au commun des mortels. Tout le monde aujourd’hui peut devenir auteur et tout le monde peut écrire un livre et le diffuser auprès du public. Il y a encore quelques années, cela était impensable. Le métier d’écrivain était considéré comme un métier sacré, ne devenait pas auteur qui veut.

Des outils plus accessibles pour écrire un livre et le publier

  • Le coût de la fabrication d’un livre a fortement baissé. Il y a une trentaine d’années pour amortir le coût d’impression d’un livre il fallait en fabriquer des milliers d’exemplaires (offset). La fabrication d’un seul ouvrage aurait coûté des milliers d’euros alors qu’aujourd’hui on peut fabriquer un livre en un seul exemplaire pour une dizaine d’euros grâce à l’impression numérique.

 

  • Une nouvelle porte s’est ouverte dans la publication dun livre, autrement dit dans la diffusion auprès d’un public.  Je veux parler de l’autoédition. Pour un budget raisonnable, parfois pour trois fois rien, les auteurs peuvent diffuser eux-mêmes leur ouvrage lorsqu’ils souhaitent partager leur histoire avec un public. Internet multiplie cette puissance de diffusion à travers la planète si nécessaire. Et cela du jour au lendemain.

 Une profession gratifiante qui répond souvent à un besoin vital

Le biographe accompagne les personnes qui souhaitent raconter leur histoire :

  • Soit pour transmettre à leurs enfants et petits-enfants leur propre histoire et celle de leurs ancêtres. Une sorte de retour aux sources à travers un récit. Une reconnexion avec les racines familiales.
  •  Soit pour mettre noir sur blanc des évènements traumatisants et se sentir plus léger. On parle d’écriture-thérapie. Bien entendu le biographe ne joue pas le rôle d’un thérapeute, il est juste là pour traduire le mieux possible sur le papier non seulement des évènements, mais aussi les émotions de son client.
  • Soit pour mieux comprendre sa vie en prenant du recul. Ecrire pour trouver le sens de son existence. Une démarche presque philosophique.
  • Il y a aussi des biographes qui travaillent dans des hôpitaux en accompagnant dans l’écriture des personnes en fin de vie. Pouvoir raconter leur histoire dans un livre est un véritable soulagement pour ces patients, peut-être même une libération.

Le biographe peut travailler de plusieurs façons :

  • En recueillant oralement un récit pour le transcrire noir sur blanc sur un ordinateur. Bien sûr, il ne se contente pas d’écouter son client raconter son histoire, il apporte un précieux regard extérieur en se mettant à la place du futur lecteur. Il intervient pour faire des suggestions afin par exemple d’améliorer la clarté du récit de vie. Il organise les souvenirs et les évènements en un récit cohérent et captivant.

  • Le biographe peut aussi retravailler un texte déjà écrit par un client. Il va s’assurer de la cohérence du récit et cherchera à l’améliorer au niveau de la construction, de la narration, du style, du choix des mots et des expressions, etc.

Généralement le biographe accompagne son client tout au long du processus, de la page blanche jusqu’à la réalisation de son livre en effectuant la mise en page, en créant la couverture et si besoin en insérant des photos. Le document ainsi terminé sera remis à un imprimeur qui en fera un vrai livre.

L’éthique, au coeur de ce métier

Confidentialité

C’est selon moi le premier principe à respecter. Notre client nous fait confiance alors qu’il peut être amené à nous « confier » des faits intimes ou à nous faire des révélations qu’il ne souhaite pas voir figurer dans son récit.

Il arrive que certains clients me demandent de leur écrire noir sur blanc cet engagement à la confidentialité.

Non jugement

Le biographe n’est pas là pour juger négativement ni même positivement les propos de son client. Il est là pour essayer de les traduire le mieux possible en mots qui constitueront son récit. Il reste neutre et objectif.

Bienveillance

Loin d’être anodine, écrire son histoire est une démarche importante qui peut nécessiter un certain courage, car il n’est pas toujours facile de revivre un passé douloureux. Le biographe doit donc accompagner son client en prenant en compte les émotions qui peuvent le traverser lorsqu’il livre son récit. Il doit lui apporter un soutien bienveillant et une écoute remplie d’empathie.

Les qualités indispensables pour exercer ce métier

Un vrai sens de l’écoute

Avoir un grand sens de l’écoute est primordial. C’est la seule façon de traduire fidèlement ce que son client a voulu exprimer. Non seulement écouter les mots, mais aussi les silences et les hésitations qui peuvent avoir un sens. Savoir également poser les bonnes questions pour la clarté du récit et peut-être pour faire rejaillir des souvenirs enfouis dans la mémoire.

 Avoir du plaisir à écrire

Écrire doit être pour vous un plaisir et surtout pas une contrainte, car cela deviendra l’essentiel de votre métier. Vous écrirez tous les jours ou presque.

Etre à l’aise dans l’écriture

L’exercice du métier de biographe n’exige pas de posséder le talent d’un grand romancier, il faut simplement être à l’aise avec l’écriture. Cela ne signifie pas obligatoirement écrire de façon sophistiquée dans un style très littéraire. Au contraire, mieux vaut écrire de façon simple en utilisant autant que possible les expressions utilisées par notre client, son vocabulaire, afin qu’au moment de la lecture, il oublie le biographe et s’approprie le texte comme s’il en était l’auteur.

Faire preuve d’empathie

Comprendre et respecter les émotions que peut ressentir notre client lorsqu’il fait le récit de certains évènements.

Avoir l’esprit ouvert et faire preuve de souplesse

Savoir se mettre à la place de son client afin de s’adapter à sa façon de raconter, à sa vision des choses, à son état d’esprit.

 

Comment se former à ce métier ?

 Il n’y a pas de diplôme de biographe pour particulier, pas de formation exigée pour exercer ce métier.

Pour répondre à l’engouement pour cette profession, certaines universités (comme l’Université de Lyon) proposent des formations. L’Education Nationale valide ainsi la réalité et le bien fondé de  ce étier, malheureusement les cours sont souvent trop théoriques, dispensées par des enseignants loin du terrain.

Vous souhaitez devenir biographe ?

Je propose de vous former sous la forme d’un coaching

En vous accompagnant, je vais partager avec vous mon expérience du terrain.

Exerçant ce métier depuis 17 ans, j’ai écrit plus de 200 récits de vie.

Lorsque j’ai commencé en 2007, nous étions une petite dizaine en France. Aujourd’hui, nous sommes plusieurs centaines.

Je vous propose donc une formation concrète tirée de ma propre expérience sur le terrain avec le récit de mes succès, mais aussi de mes difficultés.

Une formation à partir du terrain.
Pas de théorie, uniquement de la pratique.

 

1) Je réponds à toutes vos questions

Organisation pratique

Quel statut adopter ?
Quels outils utiliser ?
Comment organiser son travail efficacement ?
Quels tarifs pratiquer ?
Quels modes de paiement ?

Relations avec la clientèle

Comment convaincre et rassurer les prospects ?
Comment cerner leurs besoins ?
Comment ne retenir que les « bons » clients ?
Comment éviter les conflits ?

Comment se faire connaître

Comment attirer des personnes intéressées par vos services ?
La meilleure manière de se faire connaître
Faire partie d’un groupement

Comment recueillir les éléments du récit

Comment conduire l’entretien
Faut-il enregistrer ou prendre des notes ?
Comment pratiquer l’écoute active ?
À quel rythme proposer des entretiens ?
Comment exploiter l’entretien ?

Le type de rédaction

Quel plan choisir ?
Quel style adopter ?
Écrire à la première ou à la troisième personne ?
Écrire au présent ou au passé ?

Format et mise en page

Quelle typographie utiliser, taille des caractères, etc.
Comment mettre en page le tapuscrit ?
Comment mettre en page le livre ?
Quel document remettre au client ?

Comment faire imprimer un livre

Comment choisir un imprimeur ?
Sous quel format remettre le tapuscrit à l’imprimeur ?

2)Je vous accompagne étape par étape

Déroulement de la prestation

ÉTAPE 0 : entretien gratuit sans engagement me permettant de mieux vous connaître et de
mieux appréhender votre projet.
Nous voyons ensemble si je peux vous aider et si oui, comment.

ÉTAPE 1 : Vous vous êtes inscrit(e) et nous commençons à travailler.
Je vous envoie un questionnaire pour connaître ce que vous voulez traiter en priorité. Cela me permet de préparer l’entretien.

ÉTAPE 2 :
Nous nous entretenons
L’entretien dure 1 heure

ÉTAPE 3 :
1. Vous recevez l’enregistrement de notre entretien
2. Si nécessaire, vous recevez une aide concernant ce module sous la forme de texte
(PDF), d’audio ou de vidéo.

ÉTAPES SUIVANTES : pendant les 3 mois d’accompagnement, je me rends disponible pour
vous 1heure par semaine.

3)Durée et tarif

750 €  600 € pendant le lancement de cette formation

Forfait pour 3 mois d’accompagnement. 1h d’accompagnement par semaine.
Documents si nécessaire pour appuyer mon accompagnement : supports sous la forme de
PDF, audio ou vidéo.

Soit 600 € pour les 3 mois, payables en 2 ou 3 mensualités
***
Au bout des trois mois, vous devriez pouvoir voler de vos propres ailes.
Si vous en ressentez le besoin : 150 € par mois supplémentaire.

Pour me contacter : Patrick du Boisbaudry
[email protected]
TEL 0670230038

Ou prendre un rendez-vous gratuit et sans engagement en cliquant sur ce lien
: Prendre rendez-vous

Je vous dirai si je peux vous aider.

 

 

mes conseils pour écrire sa vie dans un livre