0670230038

Vous êtes enthousiaste à l’idée d’écrire un livre, mais soudain …

Est-ce qu’il vous est arrivé de décider soudainement d’écrire un livre, d’être emballé par ce projet, de ne plus penser qu’à ça, de commencer à écrire, écrire, et puis tout à coup … c’est le vide ! Vous n’avez plus envie d’aller à votre table de travail, ou si vous y allez, c’est en traînant les pieds. Est-ce que cela vous est déjà arrivé ?

Vous vous prenez la tête entre les mains, mais rien ne vient, plus d’idées, même plus de souvenirs. Vous mettez cela sur le compte du manque d’inspiration tout d’abord, vous vous dîtes que ça passera et en fait ça ne passe pas. Finalement vous vous sentez assailli(e) par le doute.

« Mon livre ne va intéresser personne, ce que j’écris est nul, etc.  »

Résultat : vous êtes complètement démotivé(e) alors que c’était un projet qui vous tenait un cœur. Vous aviez mesuré tout le positif que l’écriture de votre histoire pouvait vous apporter. Quel contraste avec le début. Vous étiez si enthousiaste à l’idée de mener ce projet jusqu’au bout !

La lassitude vous gagne, vous vous résignez,  vous rangez votre texte dans un placard ou dans le coin de votre ordinateur en vous disant que vous le reprendrez plus tard, mais cela signifie que vous ne le reprendrez jamais. Votre texte s’est endormi à jamais.

Comme c’est dommage, d’autant plus regrettable que vous êtes retombé par hasard sur quelques lignes que vous aviez écrites et c’était pas mal du tout.

Pour garder l’envie d’écrire, voici mon conseil !

 Si vous vous reconnaissez dans cette histoire, ne désespérez pas, car il y a une solution.

Je ne sais pas si elle marchera pour vous, mais pour moi, elle est très efficace.

Pour tenter de remédier à la panne d’écriture, il y a un exercice que je conseille généralement et qui d’après le témoignage de mes clients semble se révéler efficace.

Vous fermez les yeux. Oui, c’est bien ce que j’ai dit, fermez les yeux !

Maintenant, visualisez votre livre, imaginez-le dans ses moindres détails : le format, la couleur, le dessin ou la photographie qui figureront sur la couverture, le style dans lequel il sera rédigé, les photos que vous retrouverez à l’intérieur…

Et si, avant d’avoir écrit le premier mot, vous commenciez par lui trouver un titre. C’est un exercice amusant qui ne vous engage à rien puisque vous aurez toujours la possibilité de le changer.

Vous visualisez le titre et le nom de l’auteur, autrement dit le vôtre.

Vous pouvez même faire appel à d’autres sens que celui de la vue, le toucher par exemple ou l’odeur de papier lorsque vous feuilletez les pages.

Ainsi, en matérialisant votre livre, en le faisant vivre avant l’heure dans votre imagination, cela ne pourra que renforcer votre motivation. Et si vous deviez connaître quelques moments de découragement ou de doute, vous puiseriez dans cet exercice une belle énergie pour continuer à avancer.

Ce n’est pas une méthode de gourou, il n’y a rien de magique !

 Au fait, connaissez-vous le nom de cette méthode toute simple ? Je pense que vous avez la réponse si vous vous intéressez comme moi au développement personnel.  Cela s’appelle la visualisation. Pour être plus précis, il s’agit de visualisation positive. Le contraire, c’est la visualisation négative qu’on fait parfois et même souvent sans s’en rendre compte. Par exemple, lorsque je n’ai pas le moral, eh oui ça m’arrive, inconsciemment je me représente des images négatives. J’ai alors tendance à voir tout en noir. Je ne m’en rends même pas compte, mais heureusement ça ne dure pas. Eh bien la visualisation positive, c’est le contraire.

N’allez pas croire que c’est une méthode de gourou ou que je sois un illuminé ! Non, tout d’abord il n’y rien de magique dans cette méthode, c’est même scientifique et il a été démontré que le mental agit sur le moral en bien ou … en mal, suivant ses pensées.

C’est une méthode utilisée par des entrepreneurs ou des sportifs. Oui, c’est par exemple le cas des sportifs de haut niveau.  La visualisation positive a un impact sur leurs performances. Cela porte d’ailleurs un nom : la préparation mentale.  Par exemple, un joueur de tennis va visualiser le meilleur match qu’il a fait dans sa carrière, un match référence en quelque sorte. Il va refaire mentalement le match pour essayer de retrouver les sensations, l’état dans lequel il se trouvait lorsqu’il a mené tambour battant son match.

Utilisez cette méthode comme les sportifs de haut niveau !

Si je vous parle de la visualisation, c’est que je l’utilise moi-même et dans ma vie professionnelle elle m’a rendu de grands services. Bien sûr, cela n’a rien à voir avec la préparation mentale des sportifs de haut niveau, mais l’efficacité est pourtant bien là. Je l’ai utilisée pour écrire des livres, faire des dossiers de presse, quand je devais m’exprimer en public. Par exemple, lorsque je redoutais un entretien pour présenter un projet (je travaillais alors dans la communication d’entreprise), je m’efforçais de fermer les yeux et dans le détail je déroulais dans ma tête un scénario où tout se passait parfaitement bien. Même chose lorsque j’avais des conférences à faire. Cela marchait toujours et j’étais toujours étonné. À votre tour, si vous l’utilisez pour vous motiver dans la réalisation de votre projet d’écriture, vous serez étonné des résultats. Je vous dis ça sans arrière-pensée, car je n’ai rien à vendre sur ce thème.

Et si vous alliez encore plus loin …

Vous pourriez même aller plus loin que la simple visualisation en réalisant concrètement la couverture de votre futur livre avec Word ou Open Office. Avec une illustration, un titre et bien sûr votre nom.  Si vous avez une imprimante, vous pourrez en faire un tirage papier. Peu importe si ce n’est pas le titre définitif, ni l’illustration définitive, vous pourrez toujours changer par la suite si vous avez d’autres idées.

Je n’ai plus qu’à vous souhaiter une bonne écriture. Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager.

Au fait, et vous, est-ce que vous avez déjà utilisé la visualisation ? Est-ce que vous y croyez ? C’était mon point de vue, mais le vôtre est peut-être très différent. Votre avis m’intéresse.

pulvinar Donec sit elementum sed elit. non Donec dolor.