La façon sans doute la plus classique de raconter sa vie est d’écrire un livre. Mais ce n’est pas un projet dans lequel on se lance à la légère. Certes, il peut se révéler passionnant, et c’est d’ailleurs souvent le cas, mais c’est un exercice long qui demande une certaine discipline et beaucoup d’assiduité. Et puis, on n’écrit pas un livre du jour au lendemain comme on ferait un album de famille en rassemblant des photos.
Cependant, pour ceux qui aimeraient aller plus rapidement au but en s’épargnant de longs mois d’écriture, ou simplement pour les personnes qui ne se sentent pas trop à l’aise avec la rédaction ou la construction d’un livre, il y a une autre solution.
Rassembler toute sa correspondance et en faire un livre !

Des échanges épistolaires ou des extraits de correspondance nous ont permis de mieux connaitre certains auteurs comme George Sand, Stendhal, Rousseau Chateaubriand ou des auteurs plus proches de nous comme Virginia Woolf ou Truman Capote.
Alors, pourquoi vous aussi, ne feriez-vous pas un livre en rassemblant votre correspondance ? Il est vrai que cette démarche ne peut concerner que les seniors parce qu’ils appartiennent à une génération où on échangeait encore régulièrement du courrier. Ce qui aujourd’hui est pratiquement révolu avec les portables, SMS, internet, emails et compagnie …
Certes, vous appartenez à cette génération du stylo et de l’écriture, mais je vous vois déjà venir avec une première objection : je n’ai jamais fait de copie des lettres que j’ai envoyées et je n’en ai donc pas une seule sous la main !
Justement, voilà une occasion rêvée pour faire le tour de la famille et revoir peut-être des oncles, des tantes, des cousins ou des cousines que vous n’avez pas vus depuis longtemps. De cette tournée, je suis sûr que vous ramènerez une récolte intéressante pour votre futur livre.
Et il y a aussi le courrier qui vous a été adressé directement par la famille ou des amis, une pièce essentielle dans la réalisation de votre projet. Il peut relater des événements, être riche d’anecdotes qui ont déserté votre mémoire. Il peut encore donner un éclairage intéressant sur votre personnalité ou sur ce que vous viviez à cette époque, constituant un véritable témoignage.
Dans cette moisson de souvenirs, ne négligez pas non plus les cartes postales, car elles auront, du moins pour certaines, le pouvoir de vous faire remonter dans le temps. En vous donnant par exemple de précieuses indications sur une époque : voitures d’autrefois dans une rue, passants habillés à l’ancienne mode, publicité sur les murs… Toute une ambiance !

L’importance de la présentation !

Dans la mesure du possible, soyez exigeant dans la sélection du courrier. Faites un tri sévère, votre ouvrage ne doit pas être une simple boite aux lettres où vous entasserez tout le courrier. Autrement dit, ne retenez que les lettres qui présentent un véritable intérêt comme l’annonce d’un mariage, d’une naissance, le récit d’un voyage, un évènement, une anecdote. Oubliez le courrier qui n’est prétexte qu’à un échange de banalités. Mais attention, une lettre en apparence banale peut aussi cacher de petits trésors en révélant les traits d’une personnalité ou en évoquant un certain climat.
Plutôt que de scanner le courrier, saisissez directement le texte sur votre ordinateur en respectant la présentation, le style de l’auteur, sa façon d’écrire. Soyez fidèle au texte, ne le corrigez que sur le plan de l’orthographe. Votre récit n’en sera que plus spontané et donc plus naturel.
Pour introduire chaque lettre, n’hésitez pas à rédiger une courte présentation de quelques lignes afin de la resituer dans son contexte ou d’éclaircir certains points qui pourraient échapper à la compréhension du lecteur. Pour enrichir le contenu de votre livre et éclairer certains points, rien ne vous empêche d’y insérer des photos.
Quant à la construction, le plus simple est sans doute de faire défiler les années en plaçant la correspondance selon un ordre chronologique. Mais après tout, rien ne vous empêche de bâtir votre livre à partir de thèmes comme l’école (lettres que vous avez envoyées à vos parents lorsque vous étiez pensionnaires), vacances (récits de séjours ou de voyages), etc.

Naturellement, il ne s’agit pas de chercher à faire un récit complet de votre histoire, le matériau récolté serait bien insuffisant pour cela. Il s’agit plutôt de partager avec le lecteur des moments forts de votre vie ou tout simplement des impressions, des sensations, des ambiances… Une chose est sûre, votre futur livre ne laissera pas indifférent !

Avez-vous déjà fait cette expérience ? Sinon, qu’en pensez-vous ? Est-ce que cette idée vous tente ?

Laissez votre commentaire à la suite de l’article.

A bientôt,

Patrick du Boisbaudry

Ps : si vous souhaitez en savoir plus sur l’écriture des récits de vie, je serai heureux de vous accueillir sur mon site : www.lemarronnierrouge.com


formulaire capture

 

 

 

Merci de partager cet article si vous l'avez aimé !

Articles qui pouraient aussi vous intéresser :