votre histoire racontée aux enfantsEt si vous écriviez votre propre histoire pour la raconter à vos enfants ou petits-enfants. Pendant quelques minutes, le temps de votre récit, coiffez au poteau Spiderman, Superman,  Flash McQueen ou Dora … Prenez leur place pour devenir à votre tour le héros de ces chers petits ! Quelle surprise lorsqu’ils s’attendront à entendre l’histoire de Cendrillon ou du chaperon rouge et qu’ils verront la vie de Mamie ou de Papy défiler entre les pages. Pour cela, il suffit de quelques ingrédients : une poignée de souvenirs, des photos de famille, des dessins, de la couleur et un bon zeste d’humour. A partir de deux ou trois ans, jusqu’à 7 ans, succès garanti. Alors, n’hésitez plus, lancez-vous !

Pourquoi raconter sa vie aux tout petits ?

Un moment privilégié à partager avec ceux que vous aimez …

Raconter son histoire à de tout petits enfants présente de nombreux avantages. Bien sûr, cela n’a rien à voir avec les récits de vie classique, émouvants certes, mais le plus souvent sérieux,  où l’on souhaite avant tout laisser un témoignage ou poser sur le papier des choses trop lourdes à porter.

Tout d’abord vos enfants ou petits-enfants prendront conscience que vous aussi, sous votre air parfois sévère, vous avez été un enfant, un tout petit qui s’amusait d’un rien, jouait aux Cow-boys et aux Indiens, à la dînette ou promenait sa poupée dans un gigantesque landau. Cela peut vous paraitre évident, et pourtant nos petits-enfants ont souvent beaucoup du mal à réaliser que nous avons porté des couches et agité un hochet en faisant areu, areu. Peut-être même découvriront-ils, si vous jouez le jeu, que vous étiez un « mauvais  » garnement qui faisait parfois de grosses bêtises.

Par ailleurs, ce récit très personnel contribuera à instaurer entre vous et eux une complicité encore plus grande et je suis prêt à parier que lorsque vous aurez refermé le livre, ils vous verront sous un autre jour. Car, au fond, nos enfants et petits-enfants ignorent le plus souvent notre histoire et vous risquez fort de les étonner, voire de les surprendre, dans le bon sens du terme bien entendu.

Raconter son histoire aux petits enfants, c’est aussi, plus concrètement, leur permettre de mieux connaitre leurs origines, leur donner un sentiment d’appartenance à une famille, ou tout simplement la possibilité de mettre un visage sur un aïeul qui ne serait plus de ce monde. Pour chacun d’entre nous,  c’est important de savoir d’où on vient.

Écrire quoi ?

Un plan en 3 ou 4 chapitres, guère plus !

Bien entendu, vous n’allez pas raconter votre vie dans le détail en écrivant des pages et des pages.  Ce serait « noyer » nos chères petites têtes ou les faire sombrer dans un profond sommeil avant l’heure. Simplifiez au maximum votre histoire. Faites un plan en trois ou quatre parties, guère plus.

Exemple : votre enfance, votre mariage, votre métier et votre progéniture.

Réservez la part la plus belle à votre enfance, c’est surtout cette partie qui saura captiver votre jeune auditoire. Elle vous donnera aussi l’occasion de parler de vos parents. N’hésitez donc pas à vous y attarder, c’est d’ailleurs dans cette période de votre vie que vous puiserez le plus de souvenirs et peut-être les plus joyeux.

N’insistez sur votre métier que s’il présente de réelles particularités. Certaines professions sont certainement plus faciles à décrire que d’autres et plus attrayantes aux yeux d’un enfant. Mais bien sûr, tout le monde n’a pas été pilote de course, trapéziste dans un cirque, magicien ou pompier !

Écrire comment ?

De la couleur, de l’émotion, du rire…

Tous les enfants adorent qu’on leur raconte une histoire, vous n’aurez donc pas de mal à les convaincre de vous écouter, à condition toutefois d’y mettre de la couleur, de l’émotion et de l’humour.

Raconter de façon ludique :

Le simple fait de raconter une histoire, c’est déjà un jeu pour le tout petit. Mais vous pouvez y ajouter un peu de piment en y introduisant quelques devinettes du style : retrouver Papa ou Maman sur la photo de classe.

Privilégier l’humour

De la gaieté, mais pas seulement dans le ton ! La galerie de portrait de leurs aïeux peut faire gentiment sourire vos petits, voir provoquer de véritables fous rires, par exemple lorsque vous leur montrerez la photo de ce grand-oncle moustachu, droit comme un « i » dans son costume du dimanche ou de cette tante avec un drôle de chapeau à fleurs sur la tête.  Peut-être riront-ils aussi (gentiment bien sûr) de vous en apercevant votre tenue vestimentaire complètement démodée lorsque vous aviez 18 ans.

  Ne pas lésiner sur les illustrations

Pour agrémenter votre album, vous pouvez disposer gratuitement d’images aussi variées que celle d’un ours dans un arbre ou du père Noël sur son traineau ou encore d’une fée avec sa baguette magique. Exemple dans Word, vous pouvez insérer un clip art à partir de la bibliothèque. Ils ne sont peut-être pas libres de droits, mais à partir du moment où votre récit est diffusé gratuitement et exclusivement dans le cercle familial, vous pouvez les utiliser en toute liberté. Cela est valable pour toutes sortes d’illustrations.

Une autre idée : Partez sur le web à la recherche d’anciennes publicités qui ont bercé votre enfance et qui vantent les biscuits que vous dégustiez au goûter ou encore le chocolat dont vous collectionniez les images lorsque vous étiez enfant. Une autre façon originale d’ouvrir les portes de votre enfance.

Solliciter l’imagination de son jeune auditoire

N’hésitez pas à imager votre récit en décrivant les formes, les couleurs, les sons, les odeurs …. afin que l’enfant puisse facilement se glisser dans votre univers.

Et bien entendu, créez du suspense …. si votre histoire vous en donne l’opportunité !

Comment présenter votre récit ?

Avec un logiciel tout simple comme Word ou Open Office, vous pourrez réaliser une mise en page attrayante en insérant de nombreuses illustrations. Cependant, il vous faudra utiliser un scanner pour convertir vos photos de famille sur support papier en fichier numérique. Vous pourrez alors les introduire dans votre récit et les mettre en page avec le texte.

En ce qui concerne le support, inutile de vous lancer dans l’impression d’un album qui risquerait de vous coûter une coquette somme, notamment si vous en imprimez très peu d’exemplaires. Contentez-vous d’imprimer vos pages avec une imprimante classique et de les glisser dans des pochettes transparentes qui protègeront votre document. On les trouve dans le commerce sous le nom de protège-documents pour une poignée d’euros. Ainsi votre récit résistera à l’assaut de petits doigts beurrés ou chocolatés qui pourront toucher et tirer à volonté sur les pages sans occasionner le moindre dommage.

Bien sûr, vous pouvez également faire défiler votre récit sur l’écran d’un ordinateur, avec en prime quelques animations !

Et vous qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà écrit pour des petits enfants ?

Mettez votre commentaire après l’article.

A bientôt,

Patrick du Boisbaudry

Ps : si vous souhaitez en savoir plus sur l’écriture des récits de vie, je serai heureux de vous accueillir sur mon site : www.lemarronnierrouge.com

Inscrivez-vous gratuitement pour être informé régulièrement

Conseils pour écrire une autobiographie

Merci de partager cet article si vous l'avez aimé !

Articles qui pouraient aussi vous intéresser :