J’espère que René Descartes ne m’en voudra pas d’avoir légèrement détourné sa célèbre citation : « Je pense, donc je suis ». Écrire, déposer notre histoire sur le papier n’est-ce pas se rassurer quant à notre existence ? Prendre conscience que nous sommes bien vivant. Et si écrire sur soi devait aussi permettre de donner un nouveau sens à notre vie. Dans cet article, j’expose dix raisons de raconter son histoire ou une partie de son histoire, qu’elle soit publiée ou non. Je fais volontairement l’impasse sur l’écriture pour transmettre ou pour laisser une trace de son passage, car je traiterai ce sujet dans un autre article. Je n’aborde pas non plus le sujet du journal intime que l’on écrit au jour le jour.

Écrire ouvre les yeux

Pour reprendre l’expression populaire, nous vivons la plupart du temps la tête dans le guidon. Pas de temps pour s’interroger sur sa propre vie ! Pas de temps pour se remettre en question ! Avancer, toujours avancer, de plus en plus vite … performance oblige ! Bien souvent, alors que nous croyons diriger notre vie, nous nous apercevons que c’est la vie qui nous mène. Si nous avons le nez contre le tronc d’un arbre, nous ne verrons que l’écorce. Si nous reculons de plusieurs pas, nous verrons un arbre majestueux déployer son feuillage. Nous l’embrassons alors d’un seul regard. Il en est de même lorsqu’on écrit sur soi, nous prenons du recul par rapport à notre vie. Un recul bénéfique. Des choses qui demeuraient cachées se révèlent soudain à nous. Écrire ouvre les yeux.

Écrire pour mieux se connaître

En écrivant sur soi, sur son parcours, on fait défiler le film de sa vie. Nous devenons spectateur et non plus acteur. N’étant plus dans l’aveuglement de l’action, nous pouvons alors prendre le temps d’observer quel fut notre comportement face aux évènements, notre attitude face aux situations, nos réactions, nos ruptures, nos peurs, nos succès, nos réussites, nos erreurs, nos cercles infernaux, etc. Lorsqu’elle est couchée sur le papier, nous découvrons notre vie avec un nouveau regard. « Non, ce n’est pas possible, ce n’est pas mon histoire ! » fut la réflexion d’une personne que j’avais accompagnée dans l’écriture, alors que j’avais retranscrit fidèlement ce qu’elle m’avait raconté. Une fois son livre terminé, une autre personne me confia avec une étincelle dans le regard : « J’ignorais que j’avais fait tout cela ! »

Écrire pour mieux se comprendre

Mieux nous connaître, c’est donc mieux nous comprendre.

Écrire pour mieux se faire comprendre

Que d’incompréhensions au sein de certaines familles ! Parfois, on a l’impression d’être jugé(e) par des personnes qui ne font pas l’effort de nous comprendre. Peut-être ne nous comprennent-ils pas parce qu’ils n’ont pas toutes les clés pour le faire. Écrire peut être une façon de s’expliquer lorsqu’on ne peut pas le faire de vive voix par pudeur ou parce qu’on manque d’écoute.

Écrire pour prendre un nouveau départ

On pense parfois à tort qu’écrire sa vie, c’est mettre un point final à son existence. Or, c’est souvent tout le contraire qui se passe. J’ai vu des personnes se réapproprier leur vie par le biais de l’écriture et prendre un nouveau départ pour une nouvelle vie. Je n’oublierai jamais cette réflexion d’une personne que j’ai accompagnée : « J’ai l’impression de renaître ! »

Écrire pour se libérer, se sentir plus léger

Écrire sur soi ou sur un évènement important de sa vie (voire douloureux) peut être une excellente thérapie personnelle. Nous déposons des choses lourdes sur le papier. Nous nous libérons, nous nous allégeons en nous exprimant avec des mots pour faire éclater cette boule au ventre qui nous oppressait constamment. Pour ne plus se laisser envahir, on met à distance.

Écrire pour reprendre confiance en soi

Aller jusqu’au bout d’un tel projet ne peut que nous redonner confiance si nous en manquions, à plus forte raison lorsque nous découvrons que nous avons accompli un sacré parcours dont nous pouvons être fier. Et c’est souvent le cas, malgré les embûches que nous avons rencontrées sur notre route ! Nous sommes parfois étonnés par la force et le courage dont nous avons fait preuve.

Écrire pour crier sa révolte

On estime avoir subi une injustice, on réprouve certaines pratiques, on conteste des comportements… l’écriture d’un livre est une excellente façon de pousser un coup de gueule pour défendre ses propres droits ou simplement des valeurs auxquelles on est fortement attaché.

Écrire pour reprendre contact avec soi-même

Lorsqu’on écrit sur sa vie, on se retrouve face à face avec soi-même dans une grande intimité. C’est un moment rare dans la vie trépidante que beaucoup d’entre nous mènent tous les jours. Rare, donc précieux. C’est un temps de pause bénéfique pour se regarder droit dans les yeux et dialoguer avec soi-même. Encore une fois, il faut un certain courage pour faire cette démarche, pour s’affronter, mais au bout de la route on découvre un trésor.

Écrire pour donner du sens à son existence

Après tout, écrire sur soi n’est-ce pas simplement chercher à donner du sens à son existence…

Inscrivez-vous gratuitement pour être informé régulièrement

Conseils pour écrire une autobiographie

Merci de partager cet article si vous l'avez aimé !

Articles qui pouraient aussi vous intéresser :