Avez-vous déjà entendu parler du mind mapping ? En  français, on parle de carte heuristique ou encore de carte mentale, mais j’avoue que le mot anglais me plaît bien. Mind mapping a un côté joyeux et rebondissant, bref, moins strict que les mots « carte » ou « heuristique ». (Heuristique vient du grec eurisko : je trouve.)

C’est une méthode qui permet de structurer sa pensée et de développer sa créativité. Si je vous en parle dans ce blog, c’est parce que cette pratique est tout à fait transposable à l’écriture d’un récit ou d’un roman. Elle repose sur l’association d’idées et la visualisation.

La carte heuristique a été conçue en 1970 par Tony Buzan, psychologue anglais. Il rappelle que nous avons deux hémisphères dans le cerveau qui remplissent une fonction différente mais complémentaire.  Le gauche raisonne, calcule, fait appel à la logique, tandis que le droit sollicite davantage notre imagination,  notre créativité. Or Tony Buzan est parti du principe que nous faisions surtout appel à notre cerveau gauche, négligeant le cerveau droit. Cette anomalie est sans doute à mettre sur le compte de notre éducation, de notre mode d’apprentissage qui privilégie la logique, notamment dans la France du philosophe Descartes. Mais peu importe. Toujours selon le psychologue anglais, le mind mapping doit permettre de redonner ses lettres de noblesse au cerveau droit, restaurant ainsi un certain équilibre entre les deux hémisphères.

   Quel est le principe ? Pour essayer de l’expliquer de façon imagée, je vais prendre l’exemple de deux élèves qui viennent de sortir de leur cours après avoir pris consciencieusement des notes. Si nous leur demandons d’ouvrir leur cahier, voilà ce que nous allons découvrir. Les notes du premier étudiant comportent plusieurs pages qu’il faut feuilleter l’une après l’autre pour découvrir les principaux points abordés dans le cours. Sur le cahier du second étudiant, il n’y a qu’une seule page, mais elle est abondamment coloriée et illustrée par des dessins, des symboles et des mots-clés. L’ensemble se présente sous la forme d’un diagramme dont les satellites sont reliés les uns aux autres. Vous aurez sans doute deviné que cet étudiant a fait appel au mind mapping pour prendre des notes, tandis que le premier a utilisé la bonne vieille méthode traditionnelle.
Mais en pratique, comment fait-on pour établir une carte mentale ?  Vous partez du centre de la feuille en y inscrivant le sujet principal et vous rayonnez en développant presque à l’infini de nouvelles idées que vous avez la possibilité de relier entre elles. Ensuite coloriez et illustrez le tout! Ne soyez pas avare de couleurs, de dessins, de symboles ou même de photos en vous rappelant que, toujours selon Buzan, notre cerveau fonctionne en grande partie par visualisation et association. Alors, autant lui donner du grain à moudre. Les cartes heuristiques peuvent se dessiner à la main sur une feuille de papier, mais il existe aussi des logiciels, dont certains sont gratuits, permettant de les réaliser directement à partir de votre ordinateur. Elles sont généralement représentées sous la forme d’un diagramme ou d’un arbre avec ses différentes branches.

Concrètement, quels sont les avantages du mind mapping ?
La carte heuristique nous permet de développer notre créativité, c’est un de ses points forts. Autre caractéristique importante, elle facilite considérablement la mémorisation. Vous retiendrez sans peine l’essentiel d’un exposé, d’un cours, les grandes lignes d’un ouvrage, les étapes d’une démonstration … sans produire d’efforts démesurés et de façon ludique ! C’est par ailleurs un excellent outil de synthèse.
Autre avantage loin d’être négligeable : vous avez tout sur une seule et même page, autrement dit vous embrassez d’un seul regard votre sujet et ses différentes déclinaisons. La pensée rayonne dans un espace au lieu de défiler à la queue leu leu sur un mode linéaire. Fini, de tourner interminablement les pages !

Si le mind mapping redonne du pouvoir au cerveau droit, il ne fait pas pour autant l’impasse sur la pensée logique. Bien au contraire.  Le cerveau gauche a toujours son mot à dire et il se charge de ramener les pensées à la raison si elles viennent à s’égarer. En cela, on peut parler d’un bel équilibre entre les deux hémisphères. Créativité et rigueur sont tout à fait compatibles, la carte mentale en est la meilleure preuve. Je dirai même que c’est une méthode qui sollicite particulièrement notre cerveau gauche, car elle nous oblige à hiérarchiser, préciser, délimiter, définir …..En effet, si l’on veut que notre carte mentale tienne la route, impossible de rester flou, vague, ou approximatif.

Mais pour être encore plus concret, quelles sont les applications possibles de cette méthode dans la vie de tous les jours ?  La carte heuristique est tout indiquée pour les écoliers et les étudiants qui ont un cours à réviser, un exposé à faire ou une note de lecture à rédiger. Dans les entreprises, elle a aussi sa raison d’être et on l’utilise d’ailleurs de plus en plus : préparation d’une réunion, conduite de projet, animation d’une séance de brainstorming, etc. Très efficace aussi pour les journalistes qui doivent concevoir un article ou tirer l’essentiel d’une interview. Pour ma part, j’ai préparé cet article à partir d’une carte heuristique. Lorsque je lisais un ouvrage ou un article traitant du mind mapping, je ne prenais aucune note, me contentant de placer les informations que je glanais ici et là sur un diagramme avec des couleurs et des symboles. Ensuite, je me suis référé uniquement à cette page colorée pour écrire mon article.

   Et pour écrire un livre ?
Et l’écriture dans tout cela ? Il est vrai que c’est le titre de mon article et que j’aurais dû m’y tenir. C’est sans doute mon cerveau droit qui a fait des siennes en batifolant!
Bien sûr, cela va de soi, la carte heuristique peut se révéler très efficace pour l‘écriture d’un récit ou d’un roman.  Vous l’utiliserez par exemple avec succès pour bâtir un plan ou structurer votre récit. Pour rassembler tout le matériau dont vous avez besoin sans rien oublier. Si vous écrivez des fictions, cette méthode vous sera très utile pour inventer une histoire, créer des personnages, rédiger un synopsis, élaborer un scénario, trouver de nouvelles idées…

Alors si le cœur vous en dit, à vos crayons de couleur et bon mind mapping !

Est-ce une technique que vous utilisez déjà dans votre vie professionnelle ou dans la vie de tous les jours  ? Sinon,  aimeriez-vous l’utiliser ?  Dans quel domaine par exemple ? Pensez-vous que c’est une méthode efficace ?

Laisser votre commentaire à la suite de l’article dans l’espace qui vous est réservé.

A bientôt,

Patrick du Boisbaudry

Ps : si vous souhaitez en savoir plus sur l’écriture des récits de vie, je serai heureux de vous accueillir sur mon site : www.lemarronnierrouge.com

formulaire capture

 

 

Merci de partager cet article si vous l'avez aimé !

Articles qui pouraient aussi vous intéresser :