Comment trouver un éditeur ?

 

   Quel chemin emprunter pour parvenir à se faire publier ? Il n’y a pas un seul jour sans qu’on me pose cette question. D’où l’objet de cet article.

  Édition à compte d’éditeur, (traditionnelle), édition à compte d’auteur, édition à comptes participatifs, édition en ligne, il est vrai que ce n’est pas évident de s’y retrouver lorsqu’on est un auteur débutant.  

  Comment trouver un éditeur ? Quel mode d’édition choisir ? Dans ce domaine, on entend souvent tout et son contraire. Il y a des pour et des contre, des satisfaits et des mécontents… Pas facile de se faire une opinion !

  Dans le milieu du livre, le débat sur l’édition fait généralement couler beaucoup d’encre, au sens propre comme au sens figuré. Ainsi, on tire souvent à boulets rouges sur le compte d’auteur.  Pour ma part,  je suis persuadé que chaque mode d’édition a ses avantages et ses … inconvénients ! Bien sûr, cela n’engage que moi. En effet, je pense que  le choix de tel ou tel mode d’édition  dépend des objectifs que l’on s’est fixés, de ses aspirations en tant qu’auteur, de son budget, du temps dont nous disposons, etc.  Bref, à chacun son mode d’édition.

Je profite de cet article pour faire une petite mise au point. J’ai constaté que l’on confondait souvent les deux notions : « imprimer un livre » et « éditer un livre ».  Pourtant, elles ont une signification très différente.  « Imprimer un livre », c’est le fabriquer dans une imprimerie. « Éditer ou publier un livre », c’est le diffuser auprès du public.

   Si vous avez une question, n’hésitez pas à la poser dans un commentaire. Enfin, si vous avez une expérience en matière de publication, concluante ou non, merci de la partager avec nous.

 

 Édition à compte d’éditeur (traditionnelle)

   La plupart des livres que vous apercevez sur les rayons des libraires sont publiés par des éditeurs à compte d’éditeur comme Albin Michel, Actes Sud, Flammarion, Plomb, Gallimard, Fayard, Le Seuil, Stock, etc., mais aussi de nombreux petits éditeurs dont les noms sont moins connus.

   Leur caractéristique principale est d’éditer un ouvrage à leurs frais et non à celui de l’auteur, contrairement aux éditeurs à compte d’auteur dont nous parlerons plus loin.

   Vous ne payez rien, aucune avance d’argent. La correction de votre tapuscrit, la fabrication du livre, sa promotion, sa diffusion et sa distribution sont prises en charge par l’éditeur. Votre rémunération se fera sous la forme de droits d’auteur. L’éditeur entreprend pour vous toutes les démarches, vous n’avez rien à faire sinon donner un peu de votre temps pour communiquer avec les médias et faire des séances de signature.  

   Cela peut sembler la formule de publication idéale, mais sachez que la concurrence sera rude. Beaucoup d’auteurs se bousculent à la porte de ces éditeurs qui reçoivent des milliers de tapuscrits par an. Ne vous découragez pas pour autant, tentez votre chance et…armez-vous de patience !

  Pour mettre toutes les chances de votre côté, il y a un certain nombre de règles à respecter. En voici quelques-unes :

  • N’envoyez jamais de manuscrit, mais un tapuscrit. Il ne serait pas lu, mais aussitôt écarté. Petit rappel : manuscrit signifie texte rédigé à la main ; tapuscrit signifie texte saisi sur un ordinateur.  
  • N’oubliez pas d’indiquer vos coordonnées complètes, y compris le téléphone, sur la première page. Ne riez pas, si j’insiste sur ce qui peut vous paraître une évidence,  c’est parce que de nombreux auteurs, sans doute emportés par leur fougue, oublient cette précieuse formalité.
  • Pensez à joindre une lettre d’accompagnement, écrite à la main, remerciant à l’avance l’éditeur de bien vouloir porter toute son attention à votre tapuscrit.
  • Avant d’envoyer un manuscrit, pour éviter un désagréable retour à l’envoyeur, assurez-vous de l’exactitude de l’adresse de l’éditeur, si besoin en lui téléphonant directement. Si vous pouvez avoir un nom de destinataire, c’est encore mieux. Cela personnalisera votre envoi.  Mais ne rêvez pas trop, c’est surtout valable pour les petites maisons d’édition à compte d’éditeur.  Profitez de cet appel pour lui demander s’il souhaite recevoir votre manuscrit par la poste ou par mail, mais généralement, c’est indiqué sur le site de l’éditeur.
  • Enfin, une recommandation très importante : n’expédiez pas votre tapuscrit au hasard en envoyant par exemple un récit de vie ou un roman à un éditeur spécialisé dans les guides touristiques ou les livres de recettes culinaires. Ce serait un coup pour rien, du temps et de l’argent perdu. N’oubliez pas que l’impression et l’envoi d’un tapuscrit représentent un certain coût. Alors, autant viser juste !

Édition à compte d’auteur

   Ces maisons d’édition vous proposent des prestations payantes pour publier votre livre. D’un éditeur à l’autre, les prix peuvent varier du simple au double.

   Leurs prestations peuvent comprendre différents postes : la correction du manuscrit,  sa mise en page, la conception de la couverture, la fabrication du livre par l’imprimeur, sa promotion, sa diffusion et sa distribution.

   Plus qu’un éditeur au sens classique du terme, c’est un prestataire de services. L’auteur reste théoriquement propriétaire des droits d’auteur et des ouvrages.

    Si vous avez quelques économies, et à la condition de tomber sur un éditeur sérieux, vous avez l’opportunité de publier votre livre rapidement et de devenir un auteur à part entière. On pourra  commander votre ouvrage en librairie. À noter que certains éditeurs à compte d’auteurs ou comptes participatifs proposent aujourd’hui la publication gratuite d’un livre, mais c’est à vous d’en faire la promotion.

 

Pour mettre toutes les chances de votre côté, il y a un certain nombre de règles à respecter. En voici quelques-unes :

  • Naviguez  sur des forums consacrés à l’édition  pour recueillir les avis d’auteurs qui ont déjà publié un livre à compte d’auteur. Leur expérience avec telle ou telle maison d’édition, positive ou négative, vous en apprendra plus qu’un long discours.
  • Protégez votre tapuscrit, c’est une sécurité. Pour cela, il existe des moyens très simples dont vous trouverez le rappel dans cet article.
  • Avant d’envoyer votre tapuscrit, effectuez toutes les corrections orthographiques et grammaticales.  Cela vous permettra de réduire votre budget, car c’est une prestation payante si vous la demandez à un éditeur à compte d’auteur.
  • Avant toute chose, étudiez soigneusement le contrat qui vous sera proposé et informez-vous sur les principales étapes de la publication. Exigez un devis détaillé faisant ressortir les différents postes et leurs coûts respectifs.
  • Assurez-vous de la bonne diffusion de votre ouvrage. Demandez quels seront les moyens utilisés pour diffuser votre livre auprès du public. Qu’il reste dans un placard ou sur le coin d’un bureau ne servirait à rien.

Merci de m’avoir lu.

 Patrick du Boisbaudry

Inscrivez-vous gratuitement pour être informé régulièrement

Articles qui pouraient aussi vous intéresser :

Inscrivez-vous gratuitement

Bénéficiez de plus de 40 % sur ma formation : "Publiez avec succès". et recevez régulièrement mes conseils !

  • Autoédition
  • Édition traditionnelle
  • Édition à compte d'auteur
x